Super ballade en mode solo intégral.

Le BOL, c’est le tour enchaîné des monts du lyonnais et du beaujolais en suivant les GR et GRP et en transitant par Tarare. Le Bol nord peut donc se résumé au tour des monts du beaujolais en autonomie totale, mais pas que…

BOLn00

Voila la boucle… 125km et 5500mD+.

Cette fois-ci, je me débrouille tout seul, pas d’assistance et pas de collègues pour cette aventure. D’ailleurs c’est mon sentiment au départ, je pars pour une aventure. Je pars avant le levé du jour (6h30) afin de profiter au maximum du soleil dans le secteur entre Beaujeu et Avenas. Je pars tellement vite que j’en oubli mes bâtons (au moins je n’en casserais pas).

Le soleil se lève au niveau de la route menant à St Clément sur Valsonne. La journée s’annonce belle, idéale pour mon challenge:

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

Du coté du mont Chatard, il fait bien jour. Le premier objectif est bien visible devant moi.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

Les paysages du beaujolais commence à me ravir, avec en bonus une mer de nuages.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

J’arrive à Ternard, km17 à 9h30. J’en profite pour reconnaître les toilettes et recharger en eau. Très joli, cette vieille cité médiévale.

Exif_JPEG_420

Après avoir franchir Les Grandes Planches, j’en profite pour faire des photos du cote du Crêt Gravet:

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

Je vais devoir dire au-revoir aux vignes, car c’est maintenant la partie montagneuse du beaujolais vert qui m’attends.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

Sur la crête je profite d’un très joli vue sur une Mont Blanc bien dégagé (malheureusement cela ne donne rien sur les photos).

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

J’arrive à St Cyr le Chatoux, km32 à 11h. Je croise d’ailleurs mon seul trailer de la journée.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

Midi, pause déjeuné.

Exif_JPEG_420

L’approche de Beaujeu est particulièrement boisée. Je croise pelle-mêle des chasseurs, des motocyclistes, des randonneurs à pied, en 4×4, en VTT et un convois de camion… J’arrive en vue du dernier tas avant la bifurcation.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420[/caption]
Exif_JPEG_420

17h, je suis à Beaujeu. Je pars remplir mes gourdes au cimetière, faute de mieux.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

J’attaque la plus grosse montée du BOL nord avec ses 550mD+ sur 6km. J’en profite pour photographier l’immense croix qui surplombe Beaujeu.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

19h, je suis à Avenas. Remplissage des gourdes et pause devant l’église.

Exif_JPEG_420

La nuit tombe petit à petit, il fait déjà bien noir quand j’arrive à l’intersection du GR76 et du GR7, du coté de bois Levent.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

La lune va désormais m’accompagner pour le reste de la nuit. J’arrive au Col de Crie à 20h30. Les toilettes sont fermées, mais je peux remplir auprès des robinets extérieurs. Je m’engage ensuite vers le Mont St Rigaud, haut site druidique.

Ce passage fera halluciner mon GPS, qui m’annoncera que je suis en 2019 avant de se raviser. Je me perds dans les bois d’Arjoux, je me fait un revival du Blair Witch Project. pendant 2km je me trouve à 300m à  gauche de la trace alors que je me dirige vers elle??? 500m avant les Echarmaux, je retrouve la trace.

Et là, c’est le drame, le robinet des Echarmaux est fermé. Pas d’autres à proximité, il me reste 2 gorgées d’eau, il est 23h30 et devant moi 30 km sur une crête sans points d’eau avant de rejoindre Les Sauvages. Je me dis que si je commence à cramper, je descendrai dans la vallée. C’est parti. On s’habitue à la soif en fin de compte. Je vais lentement, car j’ai le temps, il fait beau. Je m’arrête toutes les heures pour m’allonger, dans les sous-bois. Je jardines 2 ou 3 fois. Bon an, mal an, j’avance à mes 4.5 km/h. Le jour se lève au niveau de la chapelle des fous (nom bien trouvé en ce qui me concerne). Je rejoins ensuite Les Sauvages vers 9h. Je trouve une bouteille d’eau par terre, je la bois avec délectation. Et m’engage dans la descente vers Tarare.

Je boucle la boucle à 10h après 27h30 d’effort.

Cette première expérience était intéressante. Je pense que pour l’intégrale il est préférable de faire cette boucle dans l’autre sens, car les points d’eau sont plus rapprochés. Autrement, que du bonheur et de bon souvenirs. Le solo intégral c’est vraiment l’aventure, je suis heureux de l’avoir fait de cette façon. Maintenant, il reste à enchaîner et faire le véritable BOL, ce sera pour l’an prochain si la météo est avec moi. :)

taldius6666la

Share This