Le Trail de Bourbon…Royal

C’était il y a un an et demi !!!

Jean-Baptiste (JB) et moi décidions de nous lancer dans une belle aventure…non rien à voir avec le débat de l’époque sur le mariage gay. Le but : aller au delà de nos « frontières » pour assouvir note passion du trail et tenter de devenir Ultra-trailer !!!

Vague tour d’horizon du calendrier des courses!!! Et très rapidement notre choix se porte sur cette belle ile de la Réunion…Et nous ne prenons à rêver (surtout moi) d’être finisher de la Diagonale des Fous… L’euphorie passée, nous revenons à la réalité et nous décidons donc de nous entrainer pour le trail des Mascareignes 2013… Quelques temps passent et franchement, je ne le sens pas !!! Quand même partir à 10 000 bornes de chez nous pour faire une course de 65 bornes… non ça n’a pas de sens !!! Nous valons mieux que ça !!! Il faut passer un niveau surtout que nous savons que nous pourrons compter sur l’assistance de choc de nos épouses adorées. Epouses que nous avons réussi à convaincre de nous suivre à la Réunion après une discussion argumentée de 12 millièmes de seconde…épuisant !!!

C’est décidé, on s’inscrira donc sur le trail de Bourbon !!!!95km pour 5600m de D+…

Dès la fin de la Diagonale 2012, nous scrutons les dates de l’édition 2013 et fin octobre, les dates tombent, ce sera le 19 et 20 octobre… Pas encore inscrits, mais on ne mollit pas… Début novembre, l’avion et le bungalow sont déjà réservés !!! Et nous comptons les jours jusqu’à l’ouverture des inscriptions qui sera retardé d’une semaine…une semaine encore à tenir…mais le jour J arrive!!! Je suis là vaillant comme une épée, lancé comme un frelon, dans les starting blocks du net… NOUS SOMMES INSCRITS…ON Y VA !!! YYYYYEEEEEESSSSS….

Ben reste plus qu’à s’entrainer !!! Et le programme est déjà prêt !!! On est à block… 1ère étape le trail des Cabornis, petite mis en jambe de reprise après une SaintéLyon compliquée pour ma part et tranquille pour JB (Normal) mais vous verrez que c’est souvent (systématiquement) le cas… Tout va bien, JB s’envole devant et derrière je gère ma course…jusqu’au 16km… CATAPOSTROPHE… la cheville tourne, vrille, craque, claque…j’me sens pas bien, voile noir et surtout rupture des ligaments de la cheville…
J’échappe de peu à l’opération, mais out pour au mois 4 mois… Réduc chez Yann un pote kiné : merci Yann au passage !!! Et nous voila prêt pour enquiller l’été avec bcp de foncier sous la chaleur histoire de se préparer au conditions « tropicales ». JB lui va retirer son dossard à la 6000D et c’est sera tout car 40° de fièvre lui interdirons de prendre le départ… BREF A CE MOMENT LA, NOUS SOMMES MAUDITS…

Mais la confiance reviendra lors de la nuit des Cabornes que nous avons adorée (quelle super organisation, on a même oublié le problème d’eau au 30ème merci Jacques Guido, Tidgi et SMON)… Nous sommes donc déjà en septembre et c’est le mois où il faut tout donner et oui je donne tout pour mes Loulous car ma Cécile bosse tout le mois en Allemagne…
Dons peu de course…mais travail du mental !!! Gérer tout le temps 2 enfants en plus de son taff…PPPffffoooouuu !!!! Bravo les mères célibataires, je vous tire mon chapeau car fin septembre, je suis épuisé… Du coup octobre arrive et je me dis : je reste tranquille, je fais du jus…bref vous aurez compris que la préparation était tout de même assez « fantaisiste » !!! Nous arrivons donc au lundi 14 octobre 2013…il est 23h55 et notre avion décolle de Marseille direction Saint Denis de la Réunion…J’essaie de dissimuler mon stress montant, mais je n’y arrive pas et je suis de plus en plus exécrable !!!

Nous arrivons le mardi à Saint Denis, on récupère la voiture et direction notre hôtel… Quelques courses de bouffe, une petite ballade à Saint Leu et soirée tranquilou : une bière tout de même, la dodo lé là !!! Et après, dodo justement. Le lendemain, nous allons à la Redoute récupérer nos dossards et ça y est nous sommes dedans… le Stade est là…l’arrivée est sous nos yeux et perso je ne cesse de la regarder…On n’a pas fait 10 000 km pour ne pas passer dessous 4 jours plus tard…
Bourdon_2013_Nico_00

Le jeudi sera la journée volcan !!! OUUUUAAAAHHHH plein la gueule, mais que c’était beau !!!! Bon de la ballade, je garde une sale contracture au mollet qui me fera prendre un voltarene le vendredi veille de course…erreur vous avez dit erreur…on en reparlera !!!!
Bourdon_2013_Nico_01
Bourdon_2013_Nico_02
Bourdon_2013_Nico_03
Bourdon_2013_Nico_04
Bourdon_2013_Nico_05

Le vendredi, la tension monte encore d’un cran et franchement je deviens aussi con que je suis stressé…bref passons sur ce passage pas très glorieux…Mais encore merci de m’avoir supporté (pas vrai Katia, tu as découvert le coté très obscur du Blache). Repos, dernier préparatif des affaires, je recompte mes affaires au moins 15 fois dans la journée avant de prendre le départ pour Cilaos où le départ sera donné le samedi à 4h00… Nous arrivons à Cilaos à la nuit tombé (18h20), nous faisons un tour du village avec les filles, avec Cécile on se remémore notre voyage de noces et les filles repartent à Saint Leu nous laissant à notre hôtel où nous mangeons rapidement et tentons de trouver le sommeil…pas facile !!!
Bourdon_2013_Nico_06

1h30… le réveil sonne !!! CA Y EST, le jour que nous attendons depuis 1 an et demi est arrivé… serons nous à la hauteur ? On verra, mais dans nos têtes c’est clair…ON FINIRA !!!
Nous voici donc sur le stade de Cilaos…Il est 3h20 et nous faisons la queue pour laisser nos sacs pour le ravito du 60km et pour l’arrivée…
Bourdon_2013_Nico_07
Bourdon_2013_Nico_08

4h00 pétante, la course est lancée !!! Conscient de nos forces nous sommes dans les derniers, mais peu importe… Les 8 premiers kilomètres sont assez roulants, même hyper roulant quant on y repense… et nous prenons de l’avance sur le timing en arrivant à Mare à Joseph… Bien nous en a pris !!! Première difficulté l’ascension du coteau Kergueven…Et là c’est le gros bouchon…coté positif on ne va pas se cramer dans la première montée : 700m de D+ en 2km…Ah oui à la Réunion quand ça monte ce n’est pas une montée de bisounours… Les paysages sont somptueux lever de soleil sur le cirque de Cilaos, ensuite la forêt de Bébour.
Bourdon_2013_Nico_09
Bourdon_2013_Nico_10

Nous arrivons ensuite au gite de la Caverne Dufour (gite du piton des neiges) avec seulement 30 minutes sur la barrière horaire…
Bourdon_2013_Nico_11
Bourdon_2013_Nico_12

Mais vient la descente du Cap Anglais, on va se refaire !!! Sauf que la descente à la Réunion et bien c’est pire que la montée, bref on galère dans les pierres, les escaliers naturels ou non (échelles en alu fixées dans la roche) pour enfin quitter le Cap Anglais pour un petit kilomètre de sentiers stabilisés menant jusqu’au gite de Bélouve…ça fait plaisir d’avoir du roulant et on envoie du 11-12km/h sur ce km…ça fait du bien… Au gite de Bélouve ravito rapide, car nous ne sommes qu’à 4/5km de Hell-Bourg, premier gros ravito où Katia et Cécile nous attendent… La descente vers Hell-Bourg est attaquée à un très bon rythme qui ne nous empêche pas de profiter encore et toujours de paysages magnifiques…Je regarde rarement les classements mais en 5km, nous avons gagnés 50 places…bref, un bon passage « Red Bull ». Arrivés à Hell-Bourg, nous avons fait (seulement) 25,5km pour 7h de course, nous prenons 20 minutes pour nous poser, nous alimenter, nous faire dorloter par nos épouses…
Bourdon_2013_Nico_13
Bourdon_2013_Nico_14

Et il faut repartir car le plus dur nous attends… Après une partie roulante sur bitume où il fait très chaud car il est bientôt midi, nous attaquons l’ascension vers la plaine des Merles : 1300m de D+ en moins de 10km et tout cela avec 30° à l’ombre sauf qu’il n’y a pas d’ombre…Dur, super dur !!! JB n’apprécie pas trop la chaleur et moi j’essaye de ne pas trop y penser… Malgré tout, JB a un rythme beaucoup plus rapide que moi dans les montées et ne tarde pas à creuser un écart, cela me met un coup au moral et je prends ma première claque…alors que nous avons fait que 30/32km…mais seul le moral en prend un coup, le corps est encore au top… Je discute pas mal de temps avec une zoreille des Vosges venue s’implanter à la Réunion il y a 15 ans, nous ferons le yoyo durant toute la course…Elle arrivera environ 20 minutes avant nous. Mon pote JB m’attend finalement et cela me remotive et je reprends du poil de la bête car je sais qu’en haut de cette terrible montée nous retrouverons nos chéries… Au ravito de la Plaine des Merles, JB m’attends à nouveau car il avait refait un écart…Je décide de ne pas m’arrêter à ce ravito car Cécile & Katia nous attendent quelques kilomètres plus tard et cette partie est assez roulante avec un profil quasi plat. Au départ du sentier scout, nous restons bien 20/30 minutes avec nos p’tites femmes, nous discutons avec des zoreilles locaux qui font la course pour la 2ème fois et il nous donne quelques conseils pour finir la course…On est attentifs, mais on se marre bien. Cette pause nous fait beaucoup de bien au moral et au physique…En repartant, j’aurais même les jambes légères alors que nous venons de faire un marathon et 3000m de D+.
Bourdon_2013_Nico_16
Bourdon_2013_Nico_19
Bourdon_2013_Nico_18
Bourdon_2013_Nico_17

Il est un peu plus de 16h et nous quittons donc le sentier scout et le cirque de Salazie pour rentrer dans Mafate. Nous quittons le temps mitigé du départ du sentier scout pour le soleil (de fin de journée) et les paysages grandioses de ce cirque impressionnant… Le moral est là…les single tracks roulants et parfois super étroits,…mais surtout les vues de cartes postales s’enchainent et comment se dire que l’on est fatigué alors que l’on est au Paradis…Mais attention car les chemins donnent très rapide sur de grands précipices…
Bourdon_2013_Nico_20
Bourdon_2013_Nico_21
Bourdon_2013_Nico_22
Bourdon_2013_Nico_23

Le passage dans Mafate est vraiment génial…Pour un endroit réputé sauvage, nous rencontrons plein de gens venus pour encourager les coureurs. Nous passons à la Plaque où l’îlet fête la course et surtout nous croisons 3 rastas en train de fumer, rien que l’odeur m’a fait oublier quelques douleurs naissantes… Un peu plus loin, le ravito d’Aurère est génial niveau ambiance, cela requinque vraiment. Et donc nous quittons Aurère vers 18h35, à la tombée de la nuit, nous avons fait 50km, la mi course est passée aussi en kilomètres qu’en dénivelé… Mais maintenant il va falloir tenir un peu plus de 11h de nuit… Le temps est sec et la poussière des chemins se reflètent dans nos frontales… Bref on ne voit pas grand-chose et on bouffe de la poussière…mais nous sommes motivés pour atteindre 2 bras où nous attendent des affaires propres et un bon repas… Après les nombreux passages de la rivière des galets (qui porte bien son nom), nos arrivons à 2 bras… Après environ 60km pour 16h30 de course.
Nous y resterons presque 1 heure…changement de fringues…repos mais pas dodo…repas et il faut reprendre notre progression car nous attends maintenant la terrible ascension de dos d’Ane, un grand classique de la Diag : 700m de D+ en moins de 4km… Et dans cette montée, JB s’envole à nouveau…et de mon coté, l’enfer !!! Le poulet et le riz que j’ai mangé au ravito ne passe pas…mais pas du tout et en 3 fois je le rends à la nature… Le problème c’est qu’à partir de ce moment, je ne pourrais plus m’alimenter en solide ou en gel !!!! Seul le Coca sera toléré par mon organisme… Durant cette ascension, Cécile m’appelle pour me dire qu’elles nous attendent en haut de la cote…SURPRISE !!! Sauf que cette surprise me déstabilise complètement, je cherche à savoir où elles sont, bref cela me perturbe !!! Mais après un énième don de poulet et riz à dame nature, je me réjouis de voir nos p’tites femmes dans peu de temps… J’arrive en haut de dos d’âne…ouuuffff !!! C’est blindé de monde qui scande ton prénom…que de frissons… Mais où sont les filles… ???
Pas là…tant pis, je change les piles da ma frontale et je profite de l’adrénaline des encouragements pour repartir vaillamment (enfin presque), finalement les filles étaient 4km plus bas (mais 4km, c’est presque 1h). JB est arrivé 10 minutes avant moi et il se repose déjà dans notre magnifique Clio Campus…Je le rejoins pour un dodo de 10 minutes durant lequel nous sommes endormis profondément… Ce n’est pas tout mais il faut repartir et ce p’tit somm’ nous a fait un bien fou… Nous repartons de plus belle vers le chemin Ratineau que nous atteignons toujours dans le temps que nous nous étions fixés : soit 20h45…il est donc 0h45 !!!
Après une petite pause, nous reprenons notre route vers la Possession en passant par Kaala…PPPffffoooouuu !!!! Encore un passage super délicat, nous souffrons (surtout) et nous doublons de plus en plus de raideurs (des vrais, ceux de la Diag) entrain de dormir sur les bords de chemins. Nous continuons notre route en emmenant avec nous le dossard 666 de la Diag…Bien sympa !!! Nous arrivons à La Possession et je refais un dodo de 10 minutes pendant que JB m’attends et veille sur le temps !!! Après quelques « coup de pied au cul » de JB, nous repartons en direction du Chemin des Anglais. Au pied de ce chemin, il nous restera 21km… C’est trois fois rien, sauf que nous mettrons plus de 7h… Pour moi 7h très dure !!! Heureusement que mon JB était la pour me motiver me pousser au cul alors que lui aussi il en avait plein le c… Je suis de plus en plus dans le dur, cela fait plusieurs kilomètres que je ne peux plus m’alimenter et que je ne fais que boire du Coca et j’ai de plus en plus d’aigreur d’estomac… Les montées sont tuantes sur ce chemin des Anglais avec ces gros cailloux hyper irréguliers, mais ce n’est rien en comparaison des descentes… même le soleil naissant et l’aube sur l’Océan Indien a du mal à nous émerveiller…
En arrivant à Grande Chaloupe, nous doublons celui qui terminera dernier de la Diag… Quel courage, quelle ténacité !!! Il avait les jambes raides et tu sentais que chaque appui était pour lui comme un coup de poignard… Il arrivera tout de même à boucler les 14 derniers kilomètres ainsi !!! Chapeau bas !!!
A Grande Chaloupe, nouveau dodo de 10 min à même le sol (comme à La Possession)…Le soleil est là maintenant et le moral revient…en fait non, la faute à des dizaines de coqs qui gueulent et qui me saoule et ça m’énerve… Bref, nous en sommes à presque 26h de course et je deviens de plus en plus irritable et surtout je suis vraiment fatigué !!!! Et c’est là que mon JB endosse à nouveau son rôle de bon samaritain pour m’aider donc à finir cette aventure… Il me porte mon sac (ce qui m’a presque valu une disqualification à Colorado à 4km de l’arrivée) en veillant sur moi quand je m’allonge pour reprendre des forces ou pour regarder le temps quand je refais un dodo de 10 minutes en pleine ascension du Colorado… A force de persévérance, Nous arrivons à Colorado pour le dernier ravito avant l’arrivée… Je manque donc de me faire disqualifier par le chef du ravito, un brin pointilleux sur le règlement, mais le règlement c’est pour tout le monde, alors profil bas. Je remets mon sac et nous repartons immédiatement vers la Redoute… Il est presque 9h30, nous en sommes à 29h30 de course et l’envie d’en finir est énorme!
La descente vers la Redoute sera longue, dure, compliquée, mais chaque foulée nous rapprochera de plus en plus du GRAAL !!! Il est un peu plus de 11h, l’entrée du Stade est en vue, Cécile est là pour nous encourager, Katia nous attends dans le stade pour immortaliser ce moment… JB est aux anges, mais toujours dans la retenue (par rapport à moi) de mon coté, cela fait presque 1km que je ne contrôle plus mes émotions et je pleure comme un gamin…Bref les nerfs lâchent…
Bourdon_2013_Nico_24
Bourdon_2013_Nico_25
Bourdon_2013_Nico_26

L’entrée dans le Stade est un grand moment, il y a plein de monde, plein d’encouragement… L’émotion est intense…200m…100m…50m…10m…5…4…3…2…1…ça y est, nous franchissons la ligne…c’est fini !!! Quel bonheur !!! 31h13m44s de joie, de paysages somptueux, de rencontres, de discussions, de partage avec les Réunionnais, de souffrance…
ET SURTOUT LA JOIE D’AVOIR VECU UNE GRANDE AVENTURE AVEC MON POTE JB…
Bourdon_2013_Nico_30
Bourdon_2013_Nico_29
Bourdon_2013_Nico_28
Bourdon_2013_Nico_27

Je reprends un peu mes esprits et je rejoins Cécile et là à nouveau trop plein d’émotions… suivi par un terrible envie de vomir…Bref, j’ai libér2 les 4,5 litres de coca bu depuis la Possession et vous vous souvenez du Voltarene pris le vendredi…oui !!! ET bien il m’a fait vomir du sang… Gros coup de flip !!! Direction la Croix Rouge, mais rapidement tout rentre dans l’ordre… Nous repartons de la Redoute après une bonne douche…très fiers…forcément et pressés d’aller nous reposer… et penser à autre chose que le trail… Mais il y en aura d’autres c’est sur. En attendant, nous sommes officiellement ULTRA TRAILEUR…Et franchement, c’est marquant (surtout sur moi)
Bourdon_2013_Nico_31

Je voudrais vraiment remercier mon JB pour son soutien (en plus tu gueules moins que Cécile « Barbie » Bertin, quoique c’est sympa de se faire gueuler dessus par la Baronne), Cécile & Katia pour nous avoir permis de préparer et vivre cette aventure (et surtout de m’avoir supporté dans les derniers jours, car franchement je suis vraiment con quand je m’y mets). Et aussi un grand merci à nos supporters (pardon vraiment à ceux que j’oublie) : ma Maman et mon Papa, Séb, Nico et tous nos potes de Lyon et « l’Arbresle », ArthurBaldur (pour les conseils avisés sur le profil 😉 on sent l’expert) Tidgi, Anthony, Pierre et tout le « Lyon Ultra Run », Nini, Isa Lenain, Muriel, Claire & Thomas, Colette & Pascal, enfin un gros big up à nos potes les Crewstach qui m’ont autorisés le port de belles moustaches, sans elles je ne serai jamais arrivé à la Redoute, mais ma femme vous a maudit…

Nico
PS : Enfin bon on n’a pas encore fait plus de 100km……………………….

Share This